top of page

Quelques pépites de notre conversation avec Mathilde Laurent


Crédit photo : Alexandre Isard

« C’est vraiment l’attention à l’autre, je crois,  qui est ultra développée chez moi. » 
« Pour moi, la vie ne fait sens que par les sens ». 
« J’ai petit à petit réalisé à quel point, finalement, le sens venait des sens, et puis j’ai dû réaliser aussi que parfois on peut vivre autrement que par ses sens, c’est à dire par l’intellect, par le raisonnement uniquement. On vit dans des sociétés où certains travaillent à s’éloigner de leurs corps et se réfugier dans leur intellect. » 
« Vivre, c’est respirer. Respirer, c’est sentir. Donc vivre, c’est sentir. » 
« Toute odeur aimée dans le présent comme dans le passé est le centre d’une intimité. Donc l’olfaction est le sens qui recouvre tous les autres. »- Gaston Bachelard 
« Vivre c’est respirer, respirer c’est sentir (on ne peut pas respirer sans sentir), donc respirer c’est sentir, et donc vivre c’est sentir.D’ailleurs on dit « je me sens vivant », on ne dit pas « je me vois vivant », ou "je m’entends vivant", on dit "je me sens vivant", donc c’est bien l’olfaction qui garde l’humain humain et pas un ordinateur, c’est l’olfaction qui garde l’humain humain et l’humain vivant. » 
« Ma mission de parfumeur, je crois, c’est de porter le parfum là où il peut être utile aux hommes. »

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page